Comment planter un arbre ?

Aménagement paysager : Les conseils de nos spécialistes !

Si vous avez un jardin, vous avez sans doute envie de l’aménager avec une belle végétation.

Les arbres en particulier apporteront non seulement un style incomparable à votre jardin, mais ont des avantages additionnels tels que rafraichir l’atmosphère, nettoyer l’air ambiant et fournir de l’oxygène…

 
Par où commencer ?
 

Les soins accordés à la plantation d’un arbre sont essentiels. Plusieurs étapes sont nécessaires pour l’aménagement paysager.
Vous devez considérer la qualité de votre terre, le climat où vous vivez, quelles plantes sont adaptées à votre région, et d’autres facteurs tels que les règles de voisinage avant de fermement vous décider à planter des arbres.
En prenant le temps de réfléchir à ces facteurs, vous serez en mesure de réaliser vos plantations avec succès et d’en profiter pour les années à venir.
 

Décider quel arbre planter

 
Définissez tout d’abord votre objectif. Voulez-vous ajouter un couple d’arbres à votre propriété pour lui donner plus de cachet et augmenter la valeur de votre maison? Ou peut-être ciblez-vous juste la jouissance pure de voir l’arbre se développer et inviter la faune comme les oiseaux à s’asseoir et chanter sur ses branches. Définir vos buts vous aidera à prendre les meilleures décisions surtout quant au type d’arbre qui convient le mieux à vos besoins à l’endroit où vous souhaitez le planter.
Vous devez penser aussi que votre arbre va être en place pour des années. Vous devez penser à un emplacement où il ne sera pas gêné pour se développer par rapport aux bâtiments, aux fils électriques, ou autres obstacles. Vous éviterez ainsi des interventions d’élagage trop régulièrement.
En effet certains arbres se développe plus lentement que d’autres, vous aurez ainsi moins d’entretien pour les années à venir.
L’emplacement est crucial pour le choix du végétal. Vous souhaitez vous isoler de votre voisin ? Avoir du feuillage toute l’année, un résineux peut-être ?
 

Pensez à votre climat local

Vous aurez besoin de bien réfléchir à la météo dans votre région avant de planter un arbre pour vous assurer que vous faites l’acquisition d’une espèce qui va survivre et prospérer dans votre jardin. L’utilisation de l’échelle de de température de la zone de rusticité des plantes vous aidera non seulement à identifier votre climat local, mais aussi à choisir les types d’arbres à planter. Sachez que les zones de rusticité des plantes ne tiennent pas compte des nuances locales, y compris l’humidité, le sol, les vents et d’autres conditions qui pourraient affecter la survie de vos plantes.
 

Considérez votre terre

Vous devrez également considérer le terrain particulier de votre propriété avant d’y planter un arbre. Des facteurs tels que la pente, le voisinage, le drainage et l’érosion peuvent avoir un impact sur le bon développement des racines. Par exemple, si vous vivez sur des terrains particulièrement accidentés ou escarpés, il sera très difficile d’y planter des arbres parce que leurs racines peuvent ne pas être en mesure de prendre racine.

Pour certains arbres il faut un sol légèrement acide, pour d’autres un sol plus léger conviendra. De la qualité de votre sol, dépendra le bon développement de votre arbre.

Choisir le bon emplacement est en enjeu crucial. 

Pour l’aménagement paysager, pensez bien au schéma esthétique global de votre jardin. Ainsi qu’à la bonne cohabitation de vos plantations  Souhaitez-vous un feuillage vert, jaune, rouge…D’autres éléments sont aussi à prendre en compte :

–         L’ombre que va générer votre arbre

–         L’éloignement nécessaire des habitations en raison du risque de chute en cas de tempête et du système racinaire

 

Les bonnes pratiques

–         Sélectionnez tout d’abord la bonne période de l’année pour planter votre arbre. Cela donnera à votre arbre la meilleure chance de croître et de survivre. La plantation au bon moment de l’année est un facteur clé dans ce domaine. 

–         Mieux vaut planter votre arbre quand il dort c’est-à-dire en hivers, plus tôt qu’en période de végétation. Vous augmenterez la reprise de l’arbre de 50 % si vous respectez  ces temps plus frais ou plus froid de l’année. On parle de période de repos végétatif, c’est à dire entre novembre et mars/avril. Evitez tout de même les périodes de fortes gelées.

–         Les arbres en pot en revanche peuvent être plantés toute l’année.

–         Le premier arrosage doit être très abondant. Il est fort conseillé de faire une cuvette au pied de chaque sujet. Il suffit de mettre de la terre tout autour, de manière à contenir l’eau lorsque vous arroserez. Cela permet qu’elle descende par gravité et colmate les fissures qui assèche la motte, ce qui feraient mourir l’arbre.

–         N’hésitez pas à protéger votre plantation avec un grillage autour du tronc, si vous avez du gibier ou animaux domestiques qui risqueraient de manger, ou griffer l’écorce.

Plantation ! Action ! 

Commençons par tailler les branches de l’arbre, pendant qu’il est au sol.

La suppression des branches peut-être d’un tiers maximum, et le dernier bourgeon  en bout de tige doit être orienté vers l’extérieur.

Ainsi la futur pousse donnera du volume à votre arbre.

–         S’il y a un panier métallique ou un câblage sur les racines de votre arbre, retirez-le  il risquerait d’endommager les racines pour plus tard. Ce qui finirait par tuer l’arbre.

–         Gardez autant de terre autour des racines que possible et ne le déplacez pas plus que nécessaire. Vous éviterez ainsi que la motte se fende, ce qui aurait pour conséquence de fragiliser, de casser les racines les plus fragile.

–         D’ailleurs ne les laissez pas hors de son conteneur ou de la toile de jute trop longtemps,  au maximum 24h00. Au besoin stocker le végétal dans votre garage. Il sera à l’abris du froid et pourra être planter même 15 Jours plus tard..

–         Planter doucement votre arbre dans le trou que vous avez préalablement préparé, du volume de la motte de l’arbre. 

–         Si la terre est vraiment mauvaise, pensez à changer au préalable, entre trois et quatre M3 de terre végétale. Plus la fosse est importante et plus votre arbre vous remerciera pour les années à venir. Si votre fosse est trop petite, une fois que les racines grandiront, elles rencontreront l’ancienne terre que vous n’aurez pas changée et le feuillage jaunira. L’arbre peut même dépérir petit à petit.

–         Si la tâche est trop compliquée pour vous, vous avez aussi une astuce plus économique, de transition, c’est de rajouter alors que du sable. En effet, cela aérera la structure du sol et facilitera l’enracinement. Mais il faudra pensez à y inclure de l’engrais, de manière à nourrir ces racines. Le sable n’a rien de nutritif !

–         L’engrais organique tel que le fumier, corne torréfiée, algues… sont rapidement assimilés par la plante, alors que l’engrais chimique « NPK » en granulé se dégrade dans le temps, soit six mois/un an environ.        

–         Rebouchez donc l’espace qui reste entre la motte et l’ouverture du trou que vous venez de faire, avec l’engrais que vous mélangez  avec   de la terre ou du terreau.

–         Mettez en place le tuteur qui permettra à l’arbre de mieux résister aux rafales de vent hivernale. Il doit être mis en biais pour ne pas abimer la motte et attaché au tronc avec un lien en caoutchouc ou plastique. Au cas où votre lien est constitué de fer, vous l’enlèverez dans deux ans, afin que l’arbre ne s’étrangle pas en grandissant. Le tuteur peut être également mis le long du tronc, entre les racines, lorsque votre sujet est « en racine nues ». 

La dernière étape est l’arrosage. Vous avez donc confectionné la fameuse cuvette qui va retenir l’eau. Soit 15L pour un jeune arbre allant jusqu’à 12 CM environ de circonférence du tronc. Au-delà prévoyez 30 L jusqu’à 20 CM. Mieux vaut un arrosage copier que plusieurs petites interventions.

La terre doit être tout le temps, légèrement humide. Eté comme hiver !

Il faut donc arroser, même en hiver, peut-être une ou deux fois, suivant les conditions climatiques du moment.

Besoin d’aide, appelez LELIEVRE paysage !

Les jeunes pousses d’aujourd’hui, sont nos poumons de demain. Alors prêt, Plantez !