Comment traiter les mauvaises herbes de son jardin, de façon écologique et écoresponsable ?

Pourquoi et quand enlever les mauvaises herbes ?
 
            Désherber son jardin paysager est nécessaire pour plusieurs raisons : cela permet à la fois d’éviter aux plantes saines et cultivées d’être compromises par la pousse de ces intruses, d’assurer un certain rendu esthétique et enfin de garantir une protection contre les maladies.
Ces mauvaises herbes, aussi appelées adventices, peuvent, si elles se développent trop et montent par exemple en graines, priver de soleil et de nourriture vos plantes en bonne santé. Lorsqu’elles se développent sur votre pelouse, elles indiquent une mauvaise santé. Il est donc indispensable de limiter leur colonisation.
Les jardiniers-paysagistes Lelièvre conseillent de s’attaquer aux mauvaises herbes avant le départ de la végétation, quand les températures sont encore basses.
Bannissez les produits chimiques qui ne sont ni écologiques ni écoresponsables. Privilégiez des techniques naturelles qui respectent l’environnement.
 
 
Comment les enlever de manière écologique et écoresponsable ?
 
            Plusieurs solutions s’offrent à vous. Avant toute chose, nettoyer régulièrement vos allées et terrasses, les balayer avec par exemple du sable de jointement vous permettra d’éviter que ces mauvaises herbes prolifèrent. Vous pouvez ensuite les enlever à la main. C’est une technique efficace mais qui prend du temps et nécessite un effort physique plus important. D’autres solutions écologiques et écoresponsables permettent d’obtenir un effet similaire.
Les professionnels du jardin paysager de l’entreprise Lelievre vous proposent plusieurs pistes à suivre pour enlever ces mauvaises herbes :

  • Les brûler : utilisez pour cela un désherbeur thermique en le dirigeant quelques secondes sur les mauvaises herbes.
  • Les ébouillanter : par l’effet de l’eau chaude, les adventices meurent. Notez que cette technique permet de recycler les eaux de cuisson, par exemple.
  • Les asperger : avec du vinaigre blanc (1 litre de vinaigre blanc pour ½ litre d’eau), de manière ciblée, pour éviter que celui-ci ne s’attaque aussi à vos plantes en bonne santé.
  • Répandre du purin : le purin d’orties est très efficace (faites macérer 1kg d’orties dans 10 litres d’eau pendant quelques jours), celui d’angélique également (mêmes proportions).
  • Pulvériser avec du sel : cela permettra de tuer les mauvaises herbes que vous ne parvenez pas à déraciner.
  • Saupoudrer de cendre de bois ou de chaux : cela est très efficace sur les pelouses, notamment.

 
Que faire ensuite de ces mauvaises herbes ?
 
            Les mauvaises herbes coupées, vous pouvez en limiter une nouvelle prolifération grâce au paillage, technique qui consiste à couvrir les sols nus d’une couche de matériau dégradable et donc écologique pour limiter ensuite l’expansion des mauvaises herbes et favoriser la croissance des plantes en bonne santé. Le paillis va libérer des sels minéraux dont les plantes auront besoin pour croître. C’est donc une méthode aussi bien écologique qu’efficace pour recycler les mauvaises herbes et garantir protection et force à vos plantes cultivées.
Par son action préventive, le paillis permet ainsi de ne pas laisser germer les graines des mauvaises herbes.
En utilisant les mauvaises herbes coupées comme paillage de vos plantes, vous trouverez plusieurs avantages : cela permet tout d’abord d’éviter le désherbage chimique et non écoresponsable, de limiter les arrosages et d’améliorer la structure du sol ainsi que la croissance des plantes, d’assurer une protection contre le froid et enfin de recycler une bonne partie des déchets.
Pour obtenir un beau jardin paysager, nos jardiniers conseillent d’effectuer ce paillage organique après des pluies abondantes ou d’arroser beaucoup après l’opération.