Le végétal d’hier et de demain

L’entreprise de jardinage Lelièvre : Petit historique des jardins d’hier :

Le jardin est né 10 000 ans avant JC. Le moment où l’Homme se sédentarise correspond au début de la culture et des jardins.
2 ème millénaire avant JC :
  • Premières représentations picturales des jardins en Egypte Antique.

4 ème siècle avant JC – 4 ème siècle après JC :

  • Naissance de la botanique en Grèce.

  • A Rome, apparitions des premières villas à la campagne et des jardins de ville (exemple : Pompéi).
  • La conception du jardin comme lieu d’agrément, et non plus comme lieu de production, justifie l’évolution de l’aspect esthétique du jardin. De grands portiques de pierre prolongeaient l’espace des maisons et offraient un lieu ombragé au plus fort de l’été. L’eau de pluie qui coulait des portiques était déversée dans une citerne par le biais de gouttières, ou recueillie pour l’irrigation des plantations.
On circulait dans le jardin par de petits sentiers de terre battue, recouverts de sable, de gravier, de fragments de pierre ou de poteries brisées.
 

Moyen-âge :

  • On retrouve les jardins au sein des abbayes et des monastères. La vie en autarcie se conjugue avec des jardins clos.
  • Les jardins de châteaux nourrissent ensuite l’Amour Courtois (Roman de la Rose).. Le jardin courtois est toujours entouré d’une clôture, c’est un lieu fermé.
  • A la suite des croisades, les jardins sont influencés par l’Orient.
 

Renaissance :

  • Avènement de l’harmonie classique.
  • Références aux modèles de l’Antiquité.
  • Intégration des terrasses, jeux d’eau, terrasses et motifs géométriques aux jardins.
17ème siècle :
  • Naissance des fameux Jardins à la française : les ingrédients phares sont le triomphe de la rigueur sur la Nature ainsi que l’axe central en ligne de fuite jusqu’à l’infini. Cela correspond à la grande époque créatrice de Le Nôtre).
  • On rencontre une volonté de dompter la nature avec l’omniprésence de la symétrie et de l’art topiaire (taille des végétaux dans un but décoratif).
18ème siècle :
  • Les jardins à l’anglaise (Kent, Brown) succèdent aux jardins à la française. Le visiteur est plongé dans un jardin paysager. L’architecte plante des tableaux.
  • A l’oppose des jardins français, on y prône l’asymétrie, l’irrégularité, et le retour à la nature.
19ème siècle :
  • Haussmann fait respirer la ville en y injectant parcs, jardins, et grandes artères). Mais il fallait un établissement qui devait s’occuper des arbres d’alignement qui étaient mis en place en même temps que ces nouveaux boulevards. Créée en 1867 par un arrêté du Préfet Haussmann, l’école d’horticulture et d’arboriculture avait pour mission de pourvoir le département de la Seine et plus particulièrement Paris. Aujourd’hui l’École Du Breuil est un établissement géré par la Ville de Paris. C’est un domaine éco-labellisé en partie ouvert au public, doté d’un arboretum, d’un verger patrimonial, d’une serre chaude et de nombreuses collections végétales. Ses 6000 espèces recensées font partie du jardin botanique de Paris. Elle dispose d’une photothèque et d’une bibliothèque spécialisée ouverte au public.
  • Les parcs publics foisonnent sous Napoléon III (ouverture du parc des Buttes Chaumont). La politique de Napoléon III en matière d’espaces verts fut exceptionnelle. La plupart des espaces verts de la capitale française datent d’ailleurs du Second Empire. C’est en effet sur la volonté de Napoléon III que Paris s’enrichit entre 1850 et 1870 de superbes jardins dont beaucoup font encore notre admiration. C’est en tout plus de 1 830 hectares qui furent créés et réaménagés sous le Second Empire, soit près de 80% des actuels espaces verts de la capitale. 
  • Les progrès techniques s’installent dans l’art du jardin.
20ème siècle :
  • C’est la naissance des concepts d’urbanisme et  d’espaces verts modernes.
  • Le jardinage et le paysagisme ne doivent plus seulement répondre à des préoccupations esthétiques. Les préoccupations environnementales et écologiques passent désormais au premier plan. Les techniques et matériaux permettent maintenant des jardins verticaux.
 

Jardins d’aujourd’hui

Les amateurs adeptes du jardinage sont de plus en nombreux. 

Les expositions et les salons actuels autour du jardinage et du paysagisme accueillent des visiteurs autour de jardins originaux et créatifs. Tous les acteurs de l’univers végétal sont représentés : artisans, paysagistes, pépiniéristes, horticulteurs, spécialistes de la décoration et de l’aménagement, architectes ou encore urbanistes.
Jardiniers, à vos plantations, laissez votre imagination vagabonder. Tout est permis ou presque ! 

Si vous avez besoin d’aide, L’entreprise de jardinage LELIEVRE paysage est là pour vous ! Designez le jardin qui vous ressemble.